LeCartophile

Une carte postale, un monologue, une situation, un monde à inventer.

18 mai 2008

Monsieur Ducornard est un brave homme

Voici un texte qui n'est pas de moi, mais de Dominique. Dominique n'a pas de blog et donc voilà, je l'héberge. Ca me rend service en même temps, mieux, ça me flatte, c'est comme un fan-art après tout. Seulement il y a un problème : je n'ai pas de carte postale qui pourrait correspondre. C'est pourquoi je propose, si le coeur vous en dit de faire un second jeu (je le ferai aussi ) : trouver soit une carte postale, soit faire une photo qui en tienne lieu et de donner avec la correspondance qui aurait pu inspirer le texte ci-dessous. En attendant, merci Dominique.

§§§

Dans un joli village comme des dizaines d'autres villages du Midi, Monsieur Ducornard est l'heureux propriétaire d'un bout de terrain au bord de l'eau. Un peu difficile d'accès parce qu'il doit traverser la départementale et descendre quelques marches pour y accéder, mais ce petit coin de paradis est idéal pour la pêche à la mouche et abrite chaque été un couple de marouettes ponctuées qui fait étape durant sa migration.

Monsieur Ducornard partage son bout de terrain avec Monsieur Dugommier, le secrétaire de la société de chasse locale, son petit cousin par alliance. Remonter les arcanes de la généalogie de la famille est un peu compliqué mais il se trouve que la grand-tante de Monsieur Ducornard a épousé en secondes noces le frère de lait du grand-oncle de Monsieur Dugommier, ce qui crée des liens, vous en conviendrez.

Monsieur Ducornard est un brave homme et Monsieur Dugommier un fêtard de première, l'un accepte avec le sourire que l'autre utilise régulièrement leur bout de terrain pour un déjeuner sur l'herbe ou une partie de pêche. Parfois et même souvent, ce sont les enfants de Monsieur Dugommier et leurs copains, diables de chenapans qui viennent « faire la fête » . Monsieur Ducornard pense qu'ils exagèrent. Après leur passage, il doit passer la herse et le râteau pour nettoyer leurs bêtises : il a trouvé des mégots de cigarettes papier maïs et même tout un tas de bouteilles de vin de sureau, vides évidemment. Mais, il faut bien que jeunesse se passe.

Monsieur Ducornard a prévu d'organiser un grand déjeuner pour les 80 ans de sa belle-mère, le jour de Pâques. Il faut dire que Monsieur Ducornard aime tendrement son épouse Marie-Blanche qui a été seconde Dauphine de « Miss MARGUERITE » en 1932 et qui a de beaux restes . De plus il apprécie le navarin de mouton d'Ursule sa belle-mère. Ursule fait aussi un pâté de foie de volailles dont vous me direz des nouvelles.

Bref, Monsieur Ducornard envoie des invitations à toute la famille (qui est grande),commande une douzaine de bouteilles cachetées à la cave coopérative et une pièce montée au « parisien », le pâtissier qui est venu s'installer, il y a une vingtaine d'années au village ; il fauche l'herbe du terrain et prévoie d'installer trois piquets et un drap pour protéger tous ses invités du soleil du Midi. Tout s"annonce à merveille.

Et patatras, la catastrophe. En allant poster les dernières cartes d'invitations destinées à la cousine Hortense (Hortense est la fille de la sœur d'Ursule, quand je vous disais que la famille est grande !), bref en allant au bureau de poste, Monsieur Ducornard rencontre Marius, le neveu de Monsieur Dugommier, qui l'invite à l'exposition de pendules à ressorts qui aura lieu le jour de Pâques sur le bout de terrain dont son oncle a l'usage.

Monsieur Ducornard est un brave homme mais là, il en mord sa moustache et jette son béret par terre de colère. Aussitôt, il court chez Monsieur Dugommier pour lui demander des explications. Hélas, il ne trouve que Madame Dugommier : comme d'habitude, Monsieur Dugommier est allé boire le pastis chez Ovide, son copain de la société de chasse. Il y est resté déjeuner et comme le déjeuner était un peu copieux, il est parti faire la sieste sur son terrain, sur le promontoire en haut du village.

Après la sieste, de retour chez lui, il découvre le problème : sa femme lui raconte que Ducornard est venu et que « ma foi, je sais pas ce qu'il y a, mais il avait pas l'air bien content le Ducornard , il a dit qu'il y avait l'anniversaire d'Ursule et l'exposition de pendules à ressort sur le terrain, et Marius est passé, il était tout estranpiné le petit ; mais qu'est ce qui se passe aujourd'hui, qu'est-ce qu'ils ont tous à s'agiter comme ça, on se croirait chez des parisiens ! »

Et Monsieur Dugommier comprend tout. La colère de Monsieur Ducornard et l'agitation de Marius, c'est sa faute, il a oublié de prévenir son cousin que le terrain serait occupé par l'exposition de pendules à ressorts. Que faire ! Impossible d'annuler l'exposition, c'est pas tant pour les pendules, lui Monsieur Dugommier , il lit l'heure au cadran solaire et il trouve que c'est bien suffisant, mais Marius est fiancé à la fille de Monsieur Dubon-Dubonnet et diable, il ne veut pas fâcher le futur beau-père de son neveu.

Monsieur Dubon-Dubonnet est sous-chef de bureau à la Direction des Poids et Mesures au bourg voisin et Monsieur Dugommier est en litige avec l'administration des Impôts et Taxes. Litige qui porte essentiellement sur la surface de sa vigne des Pescaillous, surface qui est vérifiée et déterminée par le service des Poids et Mesures ! Vous comprenez donc qu'il ne peut se permettre de contrarier un sous-chef de bureau des Poids et Mesures, qui de plus doit rentrer dans la famille !

Que faire, Mon Dieu que faire ? Il ne peut contrarier ni Monsieur Dubon-Dubonnet ( à cause de la vigne des Pescaillous), ni Monsieur Ducornard qu'il voit tous les jours et qui même, chaque année à l'ouverture de la chasse, lui offre une dizaine de cartouches.

Monsieur Ducornard, lui, en est tout retourné, il a même bu coup sur coup deux verres d'alcool de prune pour se remettre et Marie Blanche est en colère,  "les 80 ans de maman, c'est important, comment on va faire maintenant, on peut plus décommander les invités et la pièce montée on l'a payée et Maman qu'est-ce qu'elle va dire !"

Alors, suivant les conseils de sa femme qui est une femme intelligente (pensez ! elle a été première du canton au certificat d'études !), le lendemain, Monsieur Dugommier va voir Monsieur Ducornard et lui explique pourquoi on ne peut annuler l'exposition de pendules à ressorts et contrarier Monsieur Dubon-Dubonnet, et il lui promet son aide pour que l'anniversaire d'Ursule se passe le mieux de monde.

Monsieur Ducornard est un brave homme, le jour de Pâques, toute la famille se retrouve sur son perron le long de la départementale. (Perron que Monsieur Dugommier a nettoyé, il a même repeint les jardinières et prêté les assiettes de son beau service de porcelaine). Et Monsieur Ducornard déguste le navarin de mouton en se disant qu'il ne prendra plus sa carte à la société de chasse. Pendant ce temps, sur le bout de terrain au bord de la rivière, Marius fait les honneurs de son exposition de pendules à ressorts aux amis de ses amis, pensez, certains viennent même de Ploucville (la grande ville à trois jours de voyage !)

Et comme Monsieur Ducornard a beaucoup d'amis et que Marie Blanche est une pipelette, voilà pourquoi Monsieur Dubon-Dubonnet qui, pour préparer sa retraite, visait le poste de vice-président de la société de chasse du village, n'a pas été élu. Il n'a pas compris pourquoi mais il va se représenter l'année prochaine.

Quant à l'administration des Impôts et Taxes, elle a fait savoir à Monsieur Dugommier que suite à une erreur de numéro de dossier, le montant de son imposition était à jour et quelle n'avait plus besoin de la surface du lieu-dit Pescailloux.

Posté par MonsieurMonsieur à 20:45 - Participations spontanées. - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires

    Un peu compliqué comme histoire pour moi (d'accord, je suis blonde) va falloir que je la relise pour trouver une carte qui pourrait aller avec...
    Moi j'aurais profité de l'occasion pour pousser la belle-doche du perron, mais je m'en aperçois qu'à la force de lire monsieurmonsieur, j'ai l'esprit qui tourne méchant!

    Posté par Chantal, 19 mai 2008 à 09:55
  • C'est mieux ainsi : une belle mère au bord d'un étang, c'est toujours dangereux.

    Posté par Prax, 19 mai 2008 à 13:26
  • Oui, c'est vrai, c'est contagieux. Moi j'aurai annulé l'expo de pendules pour faire bouffer belle-maman par un énorme silure que j'aurais passé des années à dresser à cet effet (c'est pour ça que je passais tout mon temps au bord de l'eau).
    Ce Brahim, je n'ai rien compris au jeu : on reste sur belle-môman ou c'est sujet libre avec carte ou photo ?
    Quand faut-il rendre les copies ?

    Posté par Jacques, 20 mai 2008 à 09:26
  • ( j'ai pas compris la fin... pardon)
    manque une image, le poids de l'habitude?

    Posté par cécile, 20 mai 2008 à 10:02
  • pour illustrer une photo de la marouette ponctuée de face et de profil s'impose.

    Posté par la Mère Castor, 20 mai 2008 à 20:54
  • On retrouve ici les méandres de la pensée provinciale. Je n'ai pas compris, non plus, le jeu.
    S'il faut prendre une photo pour illustrer un village du midi , j'ai bien peur d'être très mal placée, idem pour la carte postale.

    Posté par berthoise, 21 mai 2008 à 12:18
  • Des nouvelles de la Bille

    Oui, je sais, ça n'a aucun rapport, mais - pour ceux qui connaissent Melle Bille - elle va bien, elle est à l'Hosto pour quelques examens complémentaires et elle saura bientôt quand on l'ouvre en grand.

    Posté par Jacques, 21 mai 2008 à 13:44
  • Je regrette de jouer les fantomes, mais je suis pas mort, copain. Et y'a toujours de chouettes textes, dans le coin...
    (et des dons de textes, en plus, veinards. Moi c'est des chaines qu'on me refile )

    Posté par STV., 23 mai 2008 à 08:43
  • C'est monsieurmonsieur qui joue le fantôme...
    Qui a participé à ce jeu d'ailleurs ?

    Posté par Chantal, 23 mai 2008 à 08:49
  • Oui MonsieurMonsieur joue un peu le fantôme et vous quémande son pardon. C'est une période troublée pour un pédagogue, non pas tant à cause des grèves (fégnants de fonctionnaires) mais à cause des projets à mettre en place, des services à attribuer aux membres de l'équipe, des élus à contacter pour trouver des liquidités. Je dis ça, mais j'ai pas d'excuses.

    Bon sinon

    Chantal } Tu as participé, et tu a envoyé la meilleure carte postale.

    Stv } Moi j'aimais bien les chaines, on peut en faire ce qu'on veut.

    Jacques } Donner des nouvelles de Bille est essentiel, car c'est une star qui va nous manquer pendant un mois.

    Berthoise } Non, le truc c'est de trouver une image qui colle au texte, et d'imaginer un texte qui colle au texte et à l'image.

    Mère Castor } Qu'est-ce qu'une marrouette ?

    Cécile } Je n'ai pas écris ce texte , et j'attends l'image.

    Jacques } et quelle est la différence entre un silure et un poisson-chat ? Personne ne m'explique jamais les choses essentielles.

    Prax } Dangereux pour l'étang ?

    Chantal } Tu fais ta coquette mais tu avais tout compris...

    Les réponses sont rétroactives.

    Posté par monsieurmonsieur, 23 mai 2008 à 21:21
  • Silure

    Silure, poisson-chat, même combat !
    C'est le même poisson, on privilègie "silure" quand il est gros comme un sous-marin nucléaire.
    Voir les légendes qui tournent autour des "requins de Saône" qui dévorent les petits enfants qui jouent au bord de l'eau ('leur apprndra à ces petits crétins).
    Ce Sidi, je n'ai toujours pas compris comment on jouait.

    Posté par Jacques, 24 mai 2008 à 10:12
  • Elle est rigolote cette histoire. Cochemerlesque un peu. Et puis tout est bien qui finit bien. A vrai dire, le navarin de mouton ce n'est idéal pour un pique-nique.

    Posté par Martin Lothar, 25 mai 2008 à 16:30
  • Et pourtant y'avait la fête des voisins fin mai, enfin, ils auraient tous pu s'entendre dans le champs !

    Posté par Je Rêve, 31 mai 2008 à 13:18
  • Qu'est-ce que c'est bien que certains naissent avec du talent et de l'imagination, ça fait des moments où on peut se laisser penser par les autres. Ahhh, je me suis bien remplie le foie de la tête, allez, hop, digestion!

    Posté par massilimanga, 02 juin 2008 à 02:28
  • et qu'est-ce que je gagne alors ?

    Posté par Chantal, 02 juin 2008 à 08:51

Poster un commentaire