LeCartophile

Une carte postale, un monologue, une situation, un monde à inventer.

25 mars 2008

Carte Postale #26

  - C'est un scandale Monsieur le Maire, c'est tout proprement un scandale !"     C'était le vieil Antoine qui fulminait méchamment, rouge à s'en faire éclater un anévrisme. Il avait l'index accusateur et la moustache en bataille et il beuglait comme jamais, debout en plein centre de la salle du bistrot, approuvé par une dizaine de camarades, tous taiseux, l'oeil charbonneux, et ayant adopté l'attitude explicite de ceux qui sont bien décidés à aller jusqu'au bout pour peu qu'il y ait quelqu'un devant. Et le... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 22:15 - Commentaires [14] - Permalien [#]

17 mars 2008

Carte Postale #25

     Il existe encore dans notre monde moderne des villages perdus au beau milieu de nulle part. Ils possèdent de nos jours l'ADSL, ils ne sont plus isolés de la couverture des téléphones portables, ils existeraient presque pour peu  qu'il y ait une vie là-bas. Quelques iroquois y restent, propriétaires terriens, éleveurs et dinosaures utopiques des années hippies. Il y aurait de la vie pour peu qu'il y ait encore du commerce ou de l'artisanat.    A Saint Bonnet des Quarts par exemple, il fut un temps où... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 20:03 - Commentaires [17] - Permalien [#]
14 mars 2008

Carte Postale #22 - Celle du Président

    C'est le texte proposé par le Président. Et n'oubliez pas (comme je l'ai  fait) la mère Castor et son conte extraordinaire.      Cher Docteur,      Je vous envoie cette petite carte pour vous remercier de vos bons soins. Cénas, trois fois Cénas, nonobstant vos louables efforts et les miens sans cesse renouvelés, la situation est longtemps restée bloquée ici en-bas. J'ai eu beau passer plus de temps assis que debout et... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 18:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]
13 mars 2008

Carte Postale #22 - la mienne.

      Le Docteur André Cénas était un hygiéniste convaincu, ce qui n'était guère étonnant de la part d'un médecin progressiste, républicain et socialiste. Il était paternel et attentionné envers sa clientèle coutumière : les gueules noires du puits Couriot ou les ouvriers de la Manufacture des Armes et Cycles. Il les soignait avec beaucoup de zèle, n'hésitant pas parfois à mentir sur les prix pour pas trop les mettre dans la débine, les belets* , n'hésitant jamais à les mettre en... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 17:59 - Commentaires [30] - Permalien [#]
12 mars 2008

Carte Postale #22 - Celle de Berthoise.

  La nouvelle de mon hôtesse, fort bien tournée (la nouvelle) et documentée. Je posterai la mienne demain à 18h00. En attendant faites le tour des participants, les textes sont vraiment bien (et j'espère n'avoir oublié personne en lien...) PS : une petite erreur pour Anita , l'autre lien est son blog photo, à voir aussi. Monsieur Auber, Lucien de son prénom, Lulu pour les copains, Gros Lulu disaient les mêmes dans son dos, Monsieur Lucien Auber donc, était un gros homme, à l'air un peu ... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 00:02 - Commentaires [21] - Permalien [#]
04 mars 2008

Carte Postale #24

      Monsieur le Comte était le propriétaire terrien le plus vaste du canton. Ses fermages se divisaient en fermes d'élevage et en chais de médiocre qualité mais de haut rendement. Une aubaine pour lui car Monsieur le Comte était un poivrot, plus qu'un vice une passion, la seule qu'il eût d'ailleurs, qui lui avait déjà mangé une bonne partie de l'héritage familial.     Monsieur le Comte était de bonne lignée depuis un aïeul qui avait mérité ce titre nobiliaire pour sa bravoure au service de sa majesté... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 22:47 - Commentaires [16] - Permalien [#]

01 mars 2008

Carte Postale #23

      Même les beaux quartiers ont leurs impasses sombres. Dans la capitale des Gaules, en plein mitan du quartier des Brotteaux, il se tenait une de ces rues sans issue, tenant son nom d'un grand homme trop vite oublié, un sous-préfet. Tout au bout de l'impasse, un grand portail gris cachait ce qu'on devinait être une grande propriété, un parc avec des arbres, le toit d'une maison bourgeoise, quasiment un château.    La plaque sise à l'entrée était sobre. On pouvait y lire en lettres argentées : "... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 00:40 - Commentaires [14] - Permalien [#]
29 février 2008

Carte Postale #22 - spéciale

    Sur  une bonne idée de Vagant, je fais du vrai blogging, comme au bon vieux temps avec des morceaux d'interactivité dedans. Je vous propose à vous, lecteurs fidèles ( oui tous les sept ) et de passage (les trois autres), de vous inspirer d'une carte postale pour écrire une petite nouvelle. Le jour dit, chacun postera cette nouvelle sur son blog avec les liens de tous les participants. Si vous n'avez pas de blog, je l'hébergerai, promis juré, sans censure, sans jugement, sans même la lire avant, mais en la lisant... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 20:08 - Commentaires [39] - Permalien [#]
25 février 2008

Carte Postale #21

     Il me semble avoir toujours connu Emilie Corneloup et ne l'avoir jamais connue que désespérée, à tel point que je pense qu'elle avait le goût du malheur. C'est seulement aujourd'hui que je m'en rends compte mais le deuil profond qu'elle fit de son premier enfant mort-né en est certainement l'origine. C'est de ce jour-là d'ailleurs qu'elle ne s'habilla plus que de noir, en quelque occasion que ce soit.   Ce n'est pas qu'elle ait gardé le deuil si longtemps, au contraire, on ne pouvait s'empêcher de penser... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 22:31 - Commentaires [14] - Permalien [#]
21 février 2008

Carte Postale #20

      Papy Jacquet était un homme digne et sévère. Il avait passé glorieusement deux guerres, ce qu'il écrivait sur son torse à coup de médailles. Papy Jacquet s'appelait Alphonse pour l'état-civil et pour la photo de sa carte d'identité, il avait absolument tenu à garder son béret. Alphonse Jacquet ne s'appelait Papy que pour son petit-fils Christian, un gamin blond aux yeux bruns qui n'avait strictement rien de remarquable, sinon d'être un enfant naturel.    L'histoire avait fait grand bruit à l'époque :... [Lire la suite]
Posté par MonsieurMonsieur à 18:20 - Commentaires [10] - Permalien [#]